[PIAS] France

C’est en 1982 que, l’histoire de Play It Again Sam commence, lorsque Kenny GATES, étudiant, pousse la porte du Casablanca Moon Record Shop, un magasin de disque basé en Belgique et tenu par Michel LAMBOT. Les deux hommes, passionnés de musique, décident alors de créer une entreprise ayant pour vocation d’améliorer la production, la distribution et la promotion de musiques nouvelles et non commerciales. A cela, il convient d’ajouter une volonté de restaurer l’image des musiciens belges à l’étranger et de leur permettre de se développer de façon internationale. Leur projet se matérialise en 1983 par la création d’une S.A.R.L., pourvue d’un capital initial de 20 000 francs français et appelée Play It Again Sam, nom inspiré d’un dialogue tiré du film Casablanca de Michael Curtiz.

Les résultats ne se font pas attendre et se succèdent. En 1986, Play It Again Sam inscrit régulièrement des artistes dans les charts. L’année suivante, c’est enfin l’explosion grâce au titre «Pump up the volume» du groupe Marss sur 4AD, qui donne à PIAS de nouvelles possibilités financières à l’approche des années 90. En 1987, Play It Again Sam exporte vers de nombreux pays tels que les Etats-Unis, le Canada, les membres de l‘union européenne, le Japon, le Mexique, l’Argentine, le Brésil, Israël ou l’Australie. L’approche des années 90 marque un nouveau tournant pour Play It Again Sam qui, hormis son développement en Belgique, entame son extension à l’étranger. S’inscrivant dans cette volonté de se développer en Europe, la société décide en1994, de fonder une structure de distribution pour la France. En 1994, Michel Lambot et Kenny Gates contactent Laurent Didailler pour monter [PIAS] France au coté de Jean-Luc Marre (alors représentant de [PIAS] Recordings en France). [PIAS] France est lancée avec 8 personnes à son bord le 1er Avril 1994 et garde comme objectif d’être une alternative aux majors. Fidèle à cette volonté, la société signe des labels encore inconnus mais qui deviendront des valeurs sures tels que City Slang, Flying Nun, Earache, F Communications, Touch & Go, et également l’essentiel de la scène alternative française avec des labels tels que Boucherie Production, Crash Disques ou A Donf !. Autre signature importante pour [PIAS] France, c’est celle de Christophe Miossec trois mois seulement après le lancement de la société et qui à ce jour a sorti huit albums pour plus d’un million d’exemplaires vendus au total.

En octobre 1994, le label Epitaph signe son contrat de distribution en France chez PIAS, conforme à la logique de ce label américain qui se fait uniquement distribuer par des maisons indépendantes. Cette signature apporte en particulier «Smash» de «The Offspring» qui reste la meilleure vente sur un label indépendant avec 650 000 exemplaires vendus en France. Désormais persuadé que la qualité et la découverte finissent toujours par payer, [PIAS] France garde la philosophie INDIE or DIE et continue le développement des labels et de leurs artistes. Ainsi grâce à son ouverture et sa qualité de défricheur [PIAS] sait être présent dans tous les mouvements musicaux fondateurs des années 90 avec des labels comme K Records avec Beck, Mushroom Record avec Garbage et Chemikal Underground avec Arab Strap et Mogwai. Play It Again Sam suit aussi l’explosion de la Techno et de la House en Europe avec les labels Warp (Aphex Twin, Boards of Canada,…), Soma (Slam, 1er maxis de Daft Punk), Wall Of Sound (Propellerheads, Les Rythmes Digitales,…), F COM avec Laurent Garnier qui obtiendra la 1ère victoire de la musique en 1998 pour un artiste électronique et Mr Oizo avec son tube « Flat Beat » en 1999. [PIAS] France affirme aussi sa position dans le Hip Hop avec la signature de label comme Tommy Boy (De La Soul), Rawkus (Mos Def, Talib Kweli) et fait partie de ceux qui lance le rap français avec la BO de « Ma 6-T Va Cracker » en 1997 sur le label Les Disques Du Crépuscule où un certain Passi fait ses premières armes aux cotés d’IAM, Ménélik, X-Men et Assassin.

[PIAS] France aborde le 21ème siècle en gardant sa philosophie et en s’imposant comme l’un des principaux acteurs indépendants du marché du disque. Les découvertes et les succès continuent de s’enchainer : avec chez Rough Trade la sortie des albums des Libertines et d’Antony & The Johnsons, Cocorosie chez Touch & Go, la re-signature de Domino et la découverte d’artistes comme The Kills, Franz Ferdinand et Arctic Monkeys, la montée en puissance du label Ninja Tune avec notamment le succès de Bonobo mais aussi la signature avec Back Yard Recordings et la sortie du « Standing In The Way Of Control » de The Gossip. La production d’artistes locaux continue avec Vitalic, Villeneuve, The Hacker, Agoria et bien sur Miossec qui enchaine les réussites notamment les albums « L’étreinte » et « Finistériens ». L’avenir de [PIAS] France passe par plusieurs objectifs : les [PIAS] Nites dont la première à Bruxelles a regroupé 8000 spectateurs le 26 mars dernier, le lancement du label [PIAS] Recordings France avec en premières signatures The Chase et Oh Là Là et la volonté de faire de la société un média destiné à faire découvrir les nouveaux artistes.

.

Labels partenaires :

-
Les 2 Singes
2 Temps 3 Mouvements
45 Scientific

A
Abatjour Records
A Donf
Aktarus Productions
AntI
Association DDM
Association Jarring Effects Promotion
Aztec Musique

B
Balle Populaire
Believe Recordings
Bella Union
Big Dada
Blue Line Organisation
BMG
Brainfeeder

C
Chemikal Underground
Le Chinois
La Cile
City Slang
CLM
Combat Rock
Cooking Vinyl
Counter Records
Crash Disques
Créations Nelson
Crepuscule
Cumbancha

D
DBTH
DDM
Dead Oceans
Les Disques en Rotin Réunis
Disques Sans Limites

E
Echo Productions
Epitaph

F
F2J Productions
Fabric
Fairplay
Fargo
Fat Possum
Feraltone Records
Les Fleurs, Le Béton
Foutadawa Distribution
Frochot Music / Cantos
Full Time Hobby
Future Classic

G
Green United Music (GUM)
Grönland
Guerilla Association

H
Hardly Art
Heavenly
Hellcat Records
HYP

I
Independant Distribution On Line (IDOL)
Infectious
Ignition

J
Jagjaguwar
Jazz Life
Jeepster

K
KAO Prod
Kicking Records
Killer Bananas
Kitchen Music
Knitting Factory Records
Kobalt

L
Label Maison
Last Gang
Liberation Entertainment
Light In The Attics
Lollipop

M
Machete Production
Malligator Productions
Marathon Artists
MDC Music Developpent
Memphis Industries
Miz Ampli
Mogwai Prod
Music Development Company
Musicatem

N
Neochrome
Ninja Tune
Nodiva
Nuclear Blast

O
One Little Indian Records
Opposite
Ostinato
Out Of The Blue

P
Partisan Records
Play On
PPFC
Les Productions Darenne
Productions Impossible Records
Propeller Recordings
Pygmalion Records

R
Rare Productions
Red Bull Records
Rock Action
Roulez Jeunesse
Ruminance

S
Salvo
Schnitzel Recrods
Secretly Canadian
Seventeen Records
Soma
Soul Jazz Records
Soundicate
Sour Mash Records
Souterrain Transmissions
Step Out Productions
Stolen Records
Sub Pop
Sunday Best

T
Talka Records
Touch & Go
La Triperie
Turnstile
T-REC

U
Union Square Music
UWE

V
Le Village Vert
Vision Alternative
Volvox Music

W
Werkdiscs
What’s Your Rupture?
World Connection
WTPL Music